Résumé de l’activité

La recherche en intervention auprès de patients en soins critiques soulève des enjeux méthodologiques et éthiques significatifs, notamment en raison de la vulnérabilité de cette population.

Cette activité vise à familiariser les participants avec les défis éthiques et méthodologiques de la recherche en soins critiques et à partager des stratégies pour naviguer ces défis. Cette présentation aborde une synthèse des obstacles et des facilitateurs rencontrés lors d'une étude pilote quasi expérimentale visant à développer une intervention infirmière pour réduire les symptômes et ainsi prévenir les conséquences psychologiques chez les patients intubés et conscients en soins intensifs.

Les principaux défis incluent les barrières de communication, les contraintes de temps, la fluctuation de l'état de conscience des patients, le manque de formation du personnel de recherche, et la complexité du processus de consentement éclairé. Ces défis sont exacerbés par l'état précaire de santé des patients, ce qui rend l'obtention du consentement éthiquement complexe.

L’étude met en lumière l'importance d'adapter les méthodes de recherche aux spécificités des soins critiques, y compris l'implication des familles et du personnel soignant pour surmonter les obstacles au recrutement et à la collecte des données. Les stratégies pour améliorer la faisabilité comprennent le développement d'outils standardisés, visuels et succincts pour le consentement, l’obtention du consentement de façon continue, la flexibilité du protocole de recherche, la formation du personnel de recherche et une communication efficace avec le personnel soignant. 

Objectifs de l’activité

  1. Reconnaître les enjeux éthiques et méthodologiques liés à la recherche auprès de patients en soins critiques;
  2. Identifier des stratégies pragmatiques permettant de surmonter ces enjeux.

Animateurs de l'activité

Émilie Gosselin [Linkedin, ORCID] est professeure adjointe à l’Université de Sherbrooke. Son expertise est centrée autour de l'intervention infirmière dans le contexte des soins critiques. Ses intérêts sont de concevoir et d’évaluer des interventions visant à promouvoir la qualité des soins et le bien-être. Elle possède également une vaste expertise dans le développement, la traduction et la validation d’instruments de mesure. Elle est affiliée au Centre de recherche clinique du centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CRC-CHUS). Elle est aussi membre de Promis Health Organisation (PHO), du Réseau québécois de recherche en douleur (RQRD) et du Réseau de recherche en intervention en sciences infirmières (RRISIQ). En termes d’enseignement, elle est impliquée dans les cours de recherche et de soins critiques au premier cycle. Elle s’intéresse aux méthodes pédagogiques actives, incluant la simulation. Elle travaille actuellement à développer et implanter la réalité virtuelle dans les programmes de sciences infirmières à l’Université de Sherbrooke.

Charles Bilodeau [Linkedin, ORCID] est professeur adjoint à l’École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke. Il a complété un doctorat en recherche en sciences de la santé (concentration en sciences infirmières) à l’Université de Sherbrooke. Son projet doctoral visait à accompagner et documenter l’appropriation d’un nouveau modèle de supervision de stage sous forme d’unité collaborative d’apprentissage, par et pour des partenaires impliqués dans la formation clinique en sciences infirmières. Plus globalement, ses intérêts de recherche portent sur la formation clinique en sciences infirmières, la pédagogie des sciences de la santé et l’évaluation des apprentissages. Sur le plan méthodologique, il s’intéresse aux approches participatives et qualitatives. En tant que professeur, il est impliqué dans l’enseignement des cours d’examen clinique, de recherche et de soins intensifs. Son expertise clinique se situe en soins intensifs. Occasionnellement, il poursuit ses activités cliniques à titre d’infirmier clinicien au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Jonathan Bourgon Labelle est infirmier praticien spécialisé en soins aux adultes pour le secteur néphrologie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie-CHUS (CIUSSSE-CHUS). Il pratique auprès des clientèles d’hémodialyse, prédialyse et néphrologie générale. En parallèle à sa pratique clinique, il est diplômé du programme de maîtrise recherche en sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. Il s’est intéressé à l’utilisation des banques de données administratives en santé et aux associations entre la dotation du personnel de soins et l’incidence de complications postopératoire en chirurgie cardiaque. Par ailleurs, il a contribué à plusieurs projets de recherche sur l’optimisation des services de santé en cardiologie.

Conflits d'intérêts

Les travaux en lien avec l’étude pilote ont été réalisés dans le cadre d’un projet doctoral. Cette étude a été financée par le Réseau de recherche en interventions en sciences infirmières du Québec (RRISIQ). Emilie Gosselin était alors récipiendaire de bourses de doctorat du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS), du ministère de l'Éducation Supérieure, de la Recherche et des Sciences (MESRS) - Universités, du Réseau de recherche en interventions en sciences infirmières du Québec (RRISIQ) et de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke. Aucun conflit d’intérêts à déclarer.

Vidéothèque 4/84