Résumé de l’activité

Le doctorat en sciences infirmières permet de développer la pensée critique, le sens créatif et le leadership nécessaire au développement, au transfert et à la communication des connaissances scientifiques ainsi qu’à l’amélioration des soins et de la santé des personnes. Les individus titulaires d’un doctorat en sciences infirmières peuvent donc occuper différents rôles professionnels, que ce soit sur le plan clinique, de la recherche, de la formation ou de l’administration des services de santé. Ainsi, la fin du doctorat en sciences infirmières marque un tournant majeur dans le parcours académique et professionnel de chaque étudiant(e) et l’ouvre à une myriade de possibilités. Cependant, avec ces possibilités viennent souvent une réflexion sur la voie à suivre ou la route professionnelle à emprunter. 

Cette activité se veut donc une occasion unique d’échanger avec quatre panélistes gradué(e)s du doctorat en sciences infirmières et qui ont emprunté différentes voies professionnelles à la suite de ce programme. Chaque panéliste partagera son parcours, son quotidien professionnel et offrira un éclairage sur les compétences essentielles à leur rôle et leurs fonctions respectives. De la motivation derrière leur choix de réaliser un doctorat en sciences infirmières aux défis de la transition à la suite des études, ces témoignages permettront de soutenir les étudiant(e)s sur les différentes possibilités qui s'offrent à elles et à eux à la suite de leurs études et les aideront à mieux cerner leurs aspirations.

Ne manquez surtout pas cette occasion de réfléchir sur vos perspectives d’avenir et vos orientations professionnelles à la suite de votre doctorat en sciences infirmières! 

Objectifs de l’activité

  1. Présenter différents rôles et différentes fonctions professionnelles que peuvent occuper les titulaires d’un doctorat en sciences infirmières;
  2. Reconnaître et identifier l’apport du doctorat en sciences infirmières dans la capacité des titulaires à entreprendre différentes voies ou routes professionnelles à la suite de leurs études;
  3. Réfléchir aux défis potentiels à surmonter lors de la transition professionnelle à la suite d’un doctorat en sciences infirmières et aux stratégies pouvant permettre d’aborder cette transition.

Panélistes invité.es

Cohabitant depuis le début de son parcours professionnel les mondes de la santé et du leadership, Julie Fréchette, infirmière, occupe actuellement un poste de courtière de connaissances à l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec où ses forces créatives et analytiques activent l’utilisation des savoirs. Ses études doctorales à l’École de sciences infirmières Ingram de l’Université McGill portaient sur l’expérience vécue des infirmières et infirmiers d’un projet de transformation organisationnelle majeure au sein d’un hôpital pédiatrique et son stage postdoctoral lui a permis de développer, en collaboration avec une équipe de gestion et de recherche, un instrument de mesure du leadership en sciences infirmière et de la santé fondé sur les forces. Julie Fréchette enseigne actuellement les fondements théoriques en sciences infirmières aux étudiantes du programme doctoral de l’Université McGill. Elle se passionne particulièrement pour les approches qualitatives phénoménologiques, l’identité professionnelle infirmière et les Pilates.

Détentrice d'un doctorat en sciences infirmières de l'Université de Montréal, Catherine Hupé concentre ses activités cliniques et de recherche sur la gestion des services infirmiers, la qualité des soins, la santé de l'adulte, de l'enfant et du nouveau-né. Adjointe à la directrice des soins infirmiers d'un Centre intégré universitaires de santé et de services sociaux montréalais, Mme Hupé cumule des expériences de révision de la gouvernance clinique en contextes de réorganisation, de gestion d'équipes d'infirmières en pratique avancée et elle dirige actuellement les activités du Centre d'excellence en soins infirmiers (CESI). Le CESI est une infrastructure propice au transfert des connaissances, au rayonnement et à l'innovation déployé dans un espace numérique accessible à l'ensemble de la communauté infirmière francophone.

Alexandra Lapierre a terminé son doctorat en juin 2023 à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Actuellement, elle occupe un poste de stagiaire postdoctorale au Département de médecine sociale et préventive de l’Université Laval. Son domaine de recherche se concentre sur l’amélioration de la qualité des soins en traumatologie à travers l’optimisation de la collaboration interprofessionnelle. Son projet postdoctoral vise principalement à identifier les structures organisationnelles qui influencent la collaboration interprofessionnelle dans le continuum de soins en traumatologie et à obtenir un aperçu de leur mise en œuvre actuelle dans les centres hospitaliers du Québec. Parallèlement à ses activités de recherche, Alexandra est membre du conseil d’administration de l’Association des infirmières et infirmiers d’urgence du Québec depuis 2020. Elle remplit également le rôle de rédactrice en chef de la revue Soins d’urgence, où elle contribue à la diffusion des connaissances dans le domaine des soins infirmiers d’urgence. 

Jérôme Leclerc-Loiselle est nouvellement professeur adjoint en soins palliatifs et en soins de fin de vie à l'École des sciences infirmières de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke. Il a complété son doctorat à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal en juin 2023. Ses intérêts en recherche et en enseignement portent sur la mise en action d'une approche palliative intégrée dans la pratique infirmière. Sous l'angle de la promotion de la santé, il s'intéresse aux manières dont les infirmières s'engagent vers la vie que les personnes soignées valorisent, malgré un pronostic vital réservé. 

Conflits d'intérêts

Les panélistes déclarent n'avoir aucun conflit d'intérêts en lien avec leur participation à cette activité.

Video library 6/74